Manifestations

Colloque organisé à l'initiative de l'Association des communes forestières de la Meuse avec le concours du Conseil Général, de l'Europe (fonds FEADER) et des différents partenaires : réseau communes forestières, Gipeblor, CAUE55, CCI.

Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des interventions de cette journée pilotée par Delphine NICOLAS et animée par Jean-Pierre ROUSSEL 

Ouverture : J.C. Humbert, Président des Communes forestières de Meuse

Après une rapide présentation du contexte forestier départemental, J.Claude Humbert a inscrit le colloque dans la continuité des actions engagées en Meuse pour la filière. En octobre dernier, un voyage d'étude était organisé pour l'ensemble des acteurs au campus Fibres Epinal. Avec le programme "100 constructions publiques en bois local" porté par le réseau des Communes forestières ou les 3  Plans d'approvisionnement territorial (PAT) couvrant le Sud du département, les élus meusiens ont tous les outils pour intégrer la forêt et le bois dans les dynamiques territoriales.

Ouverture : S. Nahant, Vice-président du Conseil général de Meuse

S. Nahant, après avoir remercié les différents partenaires de ce colloque, a rappelé que l'enjeu principal n'est pas de trouver la ressource en bois - la Meuse en dispose - mais de trouver les transformateurs pour une valorisation locale et des prescripteurs pour développer la commande publique, en construction ou en rénovation.

E. Hilt, DREAL Lorraine

E. Hilt est intervenu sur les enjeux de la transition énergétique et de la construction durable et la place du matériau bois.

Dans une perspective nationale, le bâtiment est un secteur clé de la problématique énergétique, le bois pouvant aider à diminuer la dépense énergétique lors de la construction puis pendant l'utilisation du bâtiment. Le bois construction s'inscrit d'ailleurs dans une volonté politique avec un plan national et des évolutions législatives récentes, ainsi que la création d'un label "bâtiments biosourcé" en 2012 qu'il est possible d'intégrer aux commandes publiques.

Au niveau régional, M. Hilt est revenu sur le "Plan bâtiment et habitat durable", sur la structuration de la filière bois pour la construction bois en Lorraine, et sur le rôle des principaux acteurs dans ce domaine.

C. Kibamba, GIPEBLOR

C. Kibamba est intervenu sur les ressources, l'économie et les perspectives de la construction bois en France, en Lorraine et en Meuse.

Chargé de projet du Groupement interprofessionnel de promotion de l'économie du bois en Lorraine (GIPEBLOR), C. Kibamba a proposé un aperçu de la filière bois locale avec les chiffres de la récolte de bois ou de la production de sciages, et la présentation des principaux produits fabriqués.

Les métiers et le nombre d'entreprises de la filière bois dans la construction ont ensuite été présentés, ainsi que l'activité correspondante : parts de marché et perspectives. 2 enjeux forts ont été mis en avant : la rénovation thermique et la maison individuelle. L'origine des approvisionnements en bois des entreprises a également été évoquée.

C. Valentin, Agence HAHA et école d'architecture ENSA de Nancy

Architecte, C. Valentin intervenait sur le bois matériau d'avenir et les idées fausses qui circulent à son sujet.

Le bois demande beaucoup d'entretien, le bois vieillit mal, le bois coûte cher... Autant d'idées reçues sur le bois que la pratique permet de réfuter. C. Valentin est revenu sur les préjugés auxquels il est régulièrement confronté.

Il a ensuite présenté quelques réalisations permettant de mettre des images sur les convictions et de démontrer le bien fondé de celles-ci. Il a également abordé le rôle du maître d'oeuvre dans la conception et la réalisation d'un bâtiment, et la nécessité pour le maître d'ouvrage de penser davantage en coût global (coûts d'investissement, coûts d'utilisation, impact économique local, mieux-vivre des utilisateurs...) mettant ainsi en valeur tout l'intérêt et potentiel du bois local.

M. Dupré, ancien enseignant forestier

M. Dupré intervenait sur le bois : quelles essences pour quels usages ?

Les reliefs, sols et conditions climatiques de la Lorraine, 2e région productrice de bois, permettent une diversité d'essences forestières, avec des modes de gestion qui peuvent se spécialiser. Le choix des essences et des modes de gestion a un impact sur les caractéristiques technologiques du bois et donc sur son utilisation future : imprégnabilité, résistance mécanique, noeuds... Suivant le type de bois, il sera possible de le destiner à tel ou tel usage, avec ou sans traitement préalable (si les propriétés du bois permettent d'y recourir).

J. Pellier, Fédération nationale des Communes forestières

M. Pellier intervenait pour présenter le programme "100 constructions publiques en bois local", les procédures à mettre en oeuvre pour intégrer du bois local et des exemples de réalisation.

Le programme, porté par le réseau des Communes forestières, a pour objectif la valorisation des bois locaux dans les constructions publiques. La loi relative à la maîtrise d'ouvrage publique permet en effet au maître d'ouvrage de fournir des matériaux, dont le bois, qu'il soit issu des forêts de la commune ou acheté. Ce qui permet de garantir l'origine et de suivre la transformation de ce bois jusqu'à sa mise en oeuvre dans le bâtiment. Il est important d'inscrire la volonté du recours au bois local dès les premiers stades d'un projet. Les Communes forestières peuvent aider leurs adhérents à préciser, inscrire et mettre en oeuvre ce choix politique. Avec un réseau de bâtiments démonstratifs, le but est d'aider au lancement de filières courtes structurées sous l'impulsion de collectivités engagées.

S. Ohnimus, CRITT Bois / C. Valentin, Agence HAHA

Présentation de la construction du bâtiment périscolaire de Tendon (88).

Pour la construction de ce bâtiment utilisant notamment du Hêtre en structure, le Crittbois (Centre Régional d’Innovation et de Transfert Technologique) est intervenu au côté du maître d'ouvrage et du maître d'oeuvre pour permettre la faisabilité du projet, dans un esprit de recherche et de développement. Les systèmes constructifs ont été adaptés à cette essence et des essais de résistance ont été menés pour confirmer leur résistance. L'objectif à terme est de pouvoir généraliser l'emploi du Hêtre, avec un référentiel à disposition des organismes de contrôle.

Cet exemple a aussi été l'occasion de présenter le point de vue de la maîtrise d'oeuvre sur le développement économique local et de rappeler l'intérêt pour une commande publique de s'intégrer dans une démarche territoriale.

D. Lefort, Champneuville / A. Riès, architecte

Présentation de la réhabilitation de la Mairie de Champneuville (55) et de sa salle multifonctions.

Dans une démarche éco-citoyenne et de développement durable, les élus de Champneuville souhaitaient réhabiliter le bâtiment de la Mairie construit en 1920. Pour préserver l'aspect du bâtiment tout en l'isolant pour parvenir à un niveau BBC, le maître d'oeuvre a choisi la création d'une "boîte isolante" dans le bâti existant et le recours à des éco-matériaux. La façon de suivre le chantier, la démarche globale, le soutien des habitants et le choix des matériaux a permis la bonne tenue du chantier, dans les temps et la bonne entente. Le budget initial a été respecté et la consommation énergétique est meilleure que prévue. Le bâtiment rénové, qu'il est désormais possible de chauffer, remporte un vif succès : la salle multifonctions a été réservée presque tous les week-ends. Un bel exemple, où le bois en circuit a toute sa place, qui pourrait être reproduit.

© URCOFOR 2014 - Réalisation Ealys